Talence

Station publique de gonflage et de réparation pour vélos en libre accès

Une première sur la métropole - Une station de gonflage et de réparation a été installée en plein centre-ville de Talence, en accès libre 24/24 heures et 7/7 jours. Elle doit répondre aux besoins du quotidien des cyclistes de plus en plus nombreux en ville et dans la métropole.

Cet équipement dispose d’une pompe à pieds, d’outils de base pour les petites réparations (solidarisés au mât central) et d’une double fourche pour poser sa bicyclette à hauteur d’homme. Elle propose aussi des clés de différents formats, des tournevis et des pinces de montage de pneus. C’est le seul équipement public aussi complet sur la métropole. Pour Guillaume Garrigues, conseiller municipal et métropolitain délégué aux Transports, aux Déplacements, au Plan vélo et Nouvelles mobilités, «cet équipement se justifie car il y a de plus en plus de cyclistes à Talence et dans l’agglomération. De plus, les Talençais n’ont pas forcément les habitations permettant d’entretenir leur vélo ou de les réparer chez eux. ». Afin d’aider les cyclistes à maîtriser le B.A.-ba de la mécanique, des permanences seront proposées gratuitement sur site deux fois par mois d’avril à juin 2019 (les mercredis matin de 10h à 13h30). Etu’récup et Cycles et manivelles, deux associations labellisées Maisons métropolitaines du vélo, assureront ces permanences financées à parts égales entre la Ville de Talence et Bordeaux Métropole.

Cette station est la première à Talence, pas la dernière : un projet similaire vient d’être retenu par les Talençais dans le cadre du budget participatif 2019. «Nous allons juste attendre le retour d’expérience de cette première station. En fonction de ses usages, on choisira un modèle adapté qu’on installera dans le courant de l’année, précise Guillaume Garrigues. Parmi d’autres projets, d’ici la fin du 1er semestre 2019: la requalification de l’abri vélo sécurisé de l’arrêt de tram Peixotto, en partenariat avec Keolis, le gestionnaire du tram. À noter également le déploiement de 50 nouveaux arceaux à vélos (dans le cadre du 1er budget participatif 2018).

Cet équipement se justifie car il y a de plus en plus de cyclistes à Talence et dans l’agglomération. De plus, les Talençais n'ont pas forcément les habitations permettant d'entretenir leur vélo ou de les réparer chez eux.
Guillaume Garrigues
Conseiller municipal et métropolitain délégué aux Transports